Je suis étrange

Les temps sont durs. Les journées sont rythmées par les angoisses. La diminution massive de mon anxiolytique est plus compliquée à gérer que prévue. Cette nuit, j’ai même une boule au ventre. Je me fais du souci pour tout et rien. Tout prend d’énormes proportions.  

Celait fait quelques jours que je ne suis pas allé à mon association de patients. Je pense y retourner lundi. Cela va me faire du bien. Enfin j’espère.

En attendant, je regarde des clips vidéo. Là je viens de prendre mes petites pilules. Je suis un peu plus apaisé.

Je me demande quand même comment les autres me voient ? Suis-je quelqu’un d’étrange, qui fait peur ? Il faut avouer que j’ai toujours était « baroque ». Pas vraiment exclu, mais source d’interrogation. Je ne suis pas dans le moule.

Une fois tout cela fini, que retiendra ton de mon passage dans ce monde ? Une vie ratée et empreinte de souffrance ?

J’essaie pourtant d’être le plus normal possible. Mais je vois bien que le naturel revient vite au galop.

Mon naturel !!!

On ne peut pas vraiment se changer. Même avec les efforts les plus conséquents. Il faut que je m’accepte comme je suis.

Même si c’est difficile.

Tout à l’heure j’irai au supermarché faire quelques emplettes. Ce sera l’occasion de mettre tout cela en pratique. En essayant de ne pas me soucier du regard des autres et d’être moi.

Et puis il y aura la longue après-midi. J’éspere ne pas être trop angoissé.

Je vais essayer.  

Allez je vous dis à bientôt pour une nouvelle introspection, qui je l’espère en vous sera pas trop ennuyeuse à lire.

Une réflexion sur « Je suis étrange »

  1. BrunoBruno

    Salut Paul,

    J’espère que tu vas bien.

    Ce week-end, je suis en « permission » : oui, je suis de nouveau en clinique depuis le vendredi 2 juin… Le psy m’a remplacé l’olanzapine par de la quétiapine, plus forte pour les insomnies mais je me sens bien fatigué par ce médicament.

    Non, non, pour répondre à la dernière partie de ton post et pour ne parler qu’en mon nom, ça ne m’ennuie pas du tout de te lire, bien au contraire. Cela m’a d’ailleurs manqué de ne pas avoir de tes nouvelles cette semaine.

    Je devrais sortir « définitivement » la semaine qui vient. J’avoue que c’est vraiment dur ces aller-retour en clinique (j’en suis à ma sixième hospitalisation depuis l’année dernière).

    A bientôt,
    Bruno

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.