Festoyer lorsque l’on est schizophrène

La première partie des fêtes de fin d’année est terminée. Heureusement pour moi, j’ai encore de la famille proche avec qui festoyer. Ce fut donc un moment agréable. Même si mon frère n’était pas là à cause de son travail.

Festoyer
Festoyer

Pour nouvel an, j’ai pris l’habitude de ne rien faire. Je serais donc seul dans mon appartement. J’achèterais malgré tout un peu d’alcool. Sans excès, pour ne pas avoir la tête qui tourne au bout d’une heure…

Mais,

Festoyer encore et encore est le mot d’ordre de cette période de l’année, et il est difficile de résister à l’excitation générale.

J’ai cependant appris avec te temps à profiter de ma famille.

Malgré tout, je sais que la solitude touche de nombreuses personnes mes ami-e-s.

J’ai aussi une pensée particulière pour tous nos sœurs et frères hospitalisés en psychiatrie pendant cette période.

Allez hauts les cœurs !!!

Dehors il fait nuit noire. Je ne suis pas fatigué. Je tape sur mon clavier comme un damné sur son caillou avec une pioche.

Une sirène de pompier vient de troubler un silence qui était devenu pesant.

Depuis hier et jusqu’à la fin des vacances scolaires, l’association de patients sera fermée. Il y aura quand même un réveillon du nouvel an, organisé dans nos locaux.

Tout est redevenu très silencieux. Je me sens plutôt bien. Ce n’est pas tous les jours pareils, malheureusement. Je prends donc ce moment et je le savoure, en espérant qu’il dure à jamais.

Tic-Tac, il est l’heure comme trois fois par jour, d’avaler mes comprimés avec un grand verre d’eau. C’est pour ne pas devenir complétement zinzin. En tout cas pas plus que je ne le suis déjà.

Allez, encore quelques semaines et les jours vont rallonger. Avant que le printemps ne vienne faire bourgeonner les arbres, dans quelques mois, et que n’éclose une joie nouvelle.

4 réflexions sur « Festoyer lorsque l’on est schizophrène »

  1. Bruno

    Bonne Année à toi, Paul !

    J’espère que tu nous raconteras bientôt comment tu as passé ce réveillon.

    Porte-toi bien,
    Bruno

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Merci beaucoup Bruno,

      Très bonne année 2020 à toi également
      Oui, le temps de me remettre de mes émotions, je parlerai de ma soirée du 31 décembre 🙂

      Paul,

      Répondre
  2. Petite inculte bienveillante

    Bonjour ou plutôt bonsoir,
    J’ai découvert ton blog en cherchant des informations sur la schizophrénie a une heure du matin. Je cherchais des informations car mon voisin depuis des mois hurle des insultes et crie et fracasse tout son appartement a toute heure de la journée et de la nuit. Je voulais en savoir plus car comme toute personne ignorante et passablement inquiète, pour ne pas dire terrorisée, je commençais à craindre pour moi même ce voisin diagnostiqué schizophrène et dont le comportement me semble particulièrement psychotique. Et ton blog m’as apaisé. Je doute d’arriver toujours a fermer l’oeil mais je te remercie pour ton écriture douce et honnête qui m’as rappelé que je devais rationalisé les choses. J’ai toujours peur, mais moins. Je reviendrai lire chacun de tes écrits avec grand plaisir.

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Bonjour,

      Merci pour l’intérêt que tu portes à mon blog.
      Ton voisin est peut être en crise. Tu sais s’il est suivi? Il doit être en grande souffrance.
      La plupart des schizophrènes ne sont pas dangereux pour les autres.
      Moi aussi il m’est arrivé de hurler, tout seul… Mais jamais je n’ai agressé quelqu’un, même si c’est effrayant.
      Bon courage.

      Paul,

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.