Le cerveau en question

C’est une belle après-midi d’été. Je m’ennuie un peu quand même, mais mon cerveau est relativement calme. Je n’ai pas d’idées envahissantes, pour le moment. Je manque cependant de motivation. L’horloge avance lentement. C’est une torture. Encore une journée qui va passer sans que je ne la vive réellement.

Et pourtant,

Je rêve de partir à la mer. Malheureusement pour moi, je n’y vais plus depuis 10 ans. Mon cerveau a dit stop. Je souffrais trop lorsque je m’éloignais de mon domicile. Je ne me suis pourtant pas laissé faire. J’ai lutté jusqu’à en pleurer, sans qu’une amélioration ne pointe le bout de son nez.

Le fonctionnement du corps humain est parfois étrange.

Hier quand même, je suis allé dans une chaine de restauration rapide. J’étais accompagné d’un ami, adulte handicapé aussi. Il est venu me chercher en voiture. Je n’ai pas eu d’angoisse. En même temps nous n’étions qu’à deux minutes de mon appartement.

Il est clair que malgré cette sortie, je me suis complètement désocialisé. Je ne supporte plus les visites, où les journées de groupe à l’extérieur. Je me sens pris au piège de mes interprétations. Mon cerveau est mon pire ennemi. Il faudrait que je me batte.

Le cerveau
Le cerveau

Malheureusement je reste dans ma zone de confort. Je veux souffrir le moins possible. Il y a quelques fois où j’essaie d’affronter mes angoisses. Lorsque je vais en bus à l’association de patients par exemple. Mais ce sont de biens maigres victoires.

Je suis reconnu travail handicapé. J’ai tenté plusieurs fois de travailler dans des entreprises adaptées. Malheureusement mon cerveau a encore tout gâché. Des angoisses, des boules au ventre insupportables. Même avec un traitement adapté. J’ai du mal à garder espoir. Les avancées scientifiques ne sont pas au rendez-vous. Il faudrait un grenelle de la recherche sur les maladies psychiques.

1 réflexion sur « Le cerveau en question »

  1. rosier valerie

    salut Paul
    moi aussi j’ai envie d’aller à la mer mais quand je ne peux pas, j’écoute un CD avec le bruit de l’océan, les vagues et les mouettes, le vent et les sirènes de bateaux. J’en ai un autre avec le chant des oiseaux des forêts et un autre avec les rivières. Quand tu fermes les yeux, tu voyages un peu !
    Courage à toi et belle soirée
    Valérie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.