Le climato-sceptique

Le quartier est désert. Les volets des maisons sont fermés. Il n’y a pas âme qui vive. La chaleur est écrasante. Au moindre effort, de grosses gouttes de sueur perlent sur mon front, dans mon dos…

climato-sceptique
climato-sceptique

Il faut s’y faire. Cela va s’accentuer dans les décennies à venir. Mon logement n’est pas du tout adapté.

Hier, j’ai reçu un MMS de mes parents sur la plage. Ils sont en vacances. Ils ont fait plusieurs heures de voiture. Ils ont l’air heureux.

Cela fait 6 ans que je n’ai pas quitté mon agglomération. Je suis trop angoissé à l’idée de m’en éloigner. Je ne suis donc pas allé en vacances depuis tout ce temps. Parfois cela me manque. Je vis à travers mon blog. Vous pouvez m’aider ici à le financer.

Je suis enraciné dans ma terre.

Là, j’ai éteint la télévision. Cela va me faire des vacances. Le silence est assourdissant. J’entends juste le ronronnement de mon réfrigérateur, qui peine pour faire du froid, tirant son électricité d’une centrale à charbon, comme il en existe des milliers dans le monde.  

Comment peut-on encore être climato-sceptique, et minimiser l’impacte des activités humaines sur le réchauffement de la planète. A chaque fois je suis en colère… C’est l’avenir de nos enfants qui est en jeux. Et tout cela, juste pour faire plus d’argent.

Je dois me calmer un peu. J’ai envie d’aller crier dans la rue.

Il ne faut pas que je fasse une crise. Je vais encore me retrouver en hôpital psychiatrique. Attaché à mon lit par un climato-sceptique, qui me fera la morale.

Je suis schizophrène en même temps. De ma bouche ne peuvent sortir que des propos délirants qui n’intéressent personne.

J’ai de plus en plus chaud. Je vais aller me mouiller les avants bras. Il parait que c’est efficace pour refroidir le corps. Il fait 28 degrés dans mon appartement. Même avec les volets fermés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.