Je suis impatient et un patient

Depuis ce matin, je suis très impatient. Je compte les heures, les minutes… Rien n’y fait, je ne tiens plus en place. De plus, je suis très irritable. Malgré tout, j’ai réussi à ne pas ma mettre en colère pour des futilités. Extérieurement je reste calme, même si à l’intérieur ça boue.

Allez, il faut que je me calme.

impatient
impatient

Le soleil me chauffe le dos. C’est agréable. Je suis alors un peu moins impatient. Même si je n’ai toujours pas d’occupation. Je suis cependant le seul responsable. Et on pourrait me dire que je ne fais pas d’effort. Que je pourrais me secouer un peu. Qu’il faudrait que je trouve du travail.

Malheureusement, je suis englué dans une vie qui me dépasse. Je n’ai jamais demandé à souffrir de schizophrénie. Je veux juste vivre de manière autonome. Ne plus faire de crise et ne plus être hospitalisé en milieu psychiatrique.

J’ai l’impression d’être une marionnette secouée par les aléas de la vie. Toujours à subir, sans pouvoir organiser un tant soit peu mon existence.

Et voilà, je suis de nouveau très impatient.

J’arrive quand même avec beaucoup d’effort, à rester assis sur mon canapé. Cela fait peut-être 20 minutes.

Heureusement, j’ai quelques projets. Je ne peux pas trop vous en dire. Juste que je commence à être entouré de cartons.

Il faut que je me lève. Je n’ai plus la patience d’écrire. De plus, je me demande souvent, pourquoi je fais cela ? A quoi cela sert ? Le doute m’envahit.

Mais je continue malgré tout. Comme si cela était une thérapie.

C’est un peu comme la course à pied. Une sorte de souffrance utile, qui finit par donner du plaisir. D’ailleurs, il faut que je m’y remette aussi, même si la météo n’était pas très engageante. Allez, je vous dis à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.