Invoquer Dieu lorsque l’on est schizophrène

Je ne me sens pas trop mal aujourd’hui. Bien sûr, le moindre petit grain de sable qui viendrait bousculer mes habitudes ou mes projets me provoque des angoisses. J’essaie alors d’invoquer des forces supérieures, pour que tout se passe bien. Pour qu’il n’y est pas de drame.

L’incertitude du futur me fait peur. Mes journées sont organisées toujours de la même façon. Cela me rassure.

Dieu schizophrène
Dieu schizophrène

J’ai eu quelques nouvelles de ma grand-mère. Elle n’est pas trop en forme. A 94 ans, la moindre bronchite peut être inquiètent. Je lui souhaite le meilleur. Elle ne me reconnait pas trop quand je vais là voir.  C’est un peu déroutant.

Ce matin, c’était calme à l’association de « patients ». Je suis rapidement rentré chez moi, en bus. Toujours la même ligne, c’est la seule que je prends. Elle me dépose juste devant mon immeuble.

Tic-tac l’heure tourne. J’ai du mal à me dire que j’ai 40 ans. La vie passe si vite. On croit que l’on va toujours rester jeune, lorsque l’on a 20 ans. Un jour on se réveille et dans les yeux des autres, l’on se rend compte que le temps est passé. On regarde un peu en arrière et on comprend que l’on n’a pas fait grand-chose. La routine…

Justement, hier j’en ai profité pour faire un peu de ménage. Le sol était très sale. Il me faut toujours dépenser beaucoup d’énergie pour nettoyer mon intérieur. Cet après-midi, le temps est agréable. L’on pourrait presque se croire un jour de printemps. Justement l’été va arriver et je me rends compte que je ne suis pas parti en vacances depuis plus de 8 ans. Je suis trop angoissé à l’idée de quitter mon quartier et mon appartement. Nager dans les grosses vagues de l’atlantique et bronzer au soleil me ferai pourtant du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.