J’aime mes parents

Aime

Aime

La boule au ventre est là, lancinante, comme un appel au suicide. Tout m’angoisse… Je pense à mes parents, j’ai 37 ans et j’ai encore besoin d’eux. Je veux dire combien je les aime. Combien leur présence m’est importante. Sans eux, je suis désemparé. Il n’y a pas tant de personnes qui s’impliquent autant pour me rendre la vie plus facile. Je me sentirai tellement seul s’ils n’étaient plus là et je ne sais pas comment je ferai le jour où ils partiront. Alors je veux dire que je les aime. Haut est fort, je pense à eux.

La boule au ventre a disparu et je suis dans une sorte d’excitation joyeuse angoissante. J’écoute de la musique. Cela risque fort d’être mon programme de l’après-midi. Je suis trop angoissé pour prendre le bus et aller en ville. Je suis dans mon petit appartement. J’aime mes parents, c’est la seule chose que j’ai en tête et qui me fait du bien.

Quand mes parents partent loin en vacances et que je reste seul chez moi, parce-que je suis en plus un peu agoraphobe, parfois je me sens mal. Ils sont mon bouclier contre la solitude. Je peux rester plusieurs jours chez moi sans voir personne d’autre sinon. C’est très désagréable d’être isolé.

Ma mère a un caractère un peu plus dur que mon père. Elle est très exigeante. C’est parfois compliqué quand je ne suis pas en forme. Mon père est beaucoup plus détendu. Il m’écoute quand je ne vais pas bien. Je peux lui en parler. Il me réconforte.

Sans mes parents, j’aurai l’impression d’être comme un cosmonaute perdu dans l’espace, alors je prends soin d’eux. J’ai besoin d’une autorité mais je n’accepte que celle de mes parents.

Il y a quelques jours, j’ai quand même commencé à remplir un dossier pour une aide à la vie en autonomie.

3 réflexions sur « J’aime mes parents »

  1. sylvie

    Moi aussi j’ai bientôt 40 ans je suis schizophrène soignée avec 5 mg d haldol par soir et j’adore mes parents. D ailleurs j habite chez eux et je pense que cela va être jusqu’à leurs morts à tous les deux. J’ai une telle affection pour mes parents que j’ai renoncé à des projets d’études qui m emmenait loin d’eux et je ne regrette pas mon choix car les voyant vieillir je sais qu’ils auront besoin d’aide.

    Répondre
  2. LEMAIRE LAURE NATHALIE

    Bonjour,
    Oui, avoir ses Parents en vie proches de nous, c’est une chose magnifique.Personne ne nous aimera jamais aussi fort qu’eux à part quelques rares personnes nobles d’âme (ce qui est si rare mais ça existe.) Avoir ses parents vivants et qui nous apportent aide et protection, tendresse et douceur… il n’y a rien de mieux. Rien n’est au dessus d’eux, ce sont 2 âmes qui se sont aimées puis quittées mais qui se sont unies pour me donner naissance. J’ai conscience qu’écrire ces mots est important et que ma vie est douloureuse, je suis constamment agressée. J’ai peur de tout le monde. J’ai peur de mourir. Mes parents me supportent mais je les insupporte parce que je suis handicapée physique et psychique. Ils en ont assez de moi et j’espère que je vais réussir à être autonome mais je ne veux pas quitter ma Mère car j’ai très peur.(/) Bon courage à tous et toutes. Il faut vivre malgré vos tristesses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.