Idées envahissantes

Idées envahissantes

Idées envahissantes

Ce matin, le ciel crachait toute l’humidité qu’il avait gardée depuis plusieurs mois. En ouvrant les volets vers  6 heures, il ne faisait pas encore complètement jour. Je pouvais cependant voir le bitume gorgé d’eau, par les caniveaux, remplir les égouts.  Je n’étais réveillé que depuis quelques minutes que des idées envahissantes commençaient déjà à me faire souffrir. Elles tapaient mon cerveau, comme un forgeron façonne un morceau de métal sur une enclume, à de grands coups de marteau. Je me suis installé dans mon canapé dans l’espoir de venir à bout de ces idées envahissantes. J’ai allumé la télévision sans succès. Il fallait que je trouve une solution. Je ne pouvais pas rester dans cet état toute la journée.

J’ai pris toute la cohorte de pilules habituelles, puis je suis sortie affronter la pluie. J’avais envie de voir du monde, des autres êtres humains. Dans le centre commercial à tout juste ouvert, les clients étaient déjà là. Ils avaient les yeux à peine ouverts, à cette heure bien matinale. C’est le moment que je préfère pour aller faire mes courses. Tout le monde marche au ralenti, un peu comme moi. Je ne me sens pas trop décalé. Les caissières passent mes articles et me laissent le temps de ranger ma monnaie, avant de me donner mon ticket de caisse.

En rentrant chez moi, mes idées envahissantes avaient disparu. Comme par magie je me sentais bien.

J’avais oublié que je devais accompagner mon père chez le vétérinaire, pour leur chat. Je déteste aller dans cette clinique. Le sol est glissant et des chiens aboient de partout. Et puis il y a une odeur de mort et des maîtres gaga avec leurs animaux. Nous avons attendu un bon bout de temps avant de s’entendre dire que le chat était en très mauvaise santé. Qu’il fallait faire des examens supplémentaires.

6 réflexions au sujet de « Idées envahissantes »

  1. Margaux

    Ne te laisse pas envahir par la peur et les angoisses. Tu arrives à toucher le bonheur, profites en un maximum des que tu l’apercois, même si ce n’est qu’un instant !:)
    Il n’y a pas que du négatif dans la vie, même si parfois c’est très dur il faut tenir le cap.

    Répondre
  2. bruno

    Salut, je sais pas trop ce que tu entends par pensées envahissantes. S’il s’agit d’un sorte de rumination puissante mille, j’ai trouvé un truc qui marche hyper bien. Je précise que je suis transsexuel et que j’ai eu des périodes très très difficiles.

    Voilà un extrait de mon blog où j’explique la technique :

    Pour arrêter un flot de pensée, il suffit de rembobiner. En remontant à la source, on se libère des idées envahissantes.

    Rembobiner ?
    A faire à chaque fois que vous ruminez :
    Retrouvez la dernière pensée avant la rumination
    Ensuite retrouvez l’avant-dernière pensée avant la rumination
    Ensuite retrouvez l’avant-avant-dernière pensée…

    Vous comprenez le principe, je suppose.

    Plus vous ruminez, plus vous pratiquerez cet exercice et plus rapidement ces pensées parasites et contre productives cesseront.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.