La nuit je broie de noir

La nuit parfois, je me réveille en sursaut, trempé de sueur. J’ouvre les yeux et mon cauchemar est là, encore présent. Il me faut quelques secondes pour réaliser que ce n’était qu’un mauvais rêve, et de longues minutes pour penser à autre chose. Dehors il fait nuit noire. J’ouvre un volet pour fumer une cigarette à la fenêtre. Cette nuit, j’ai vu passer un homme, qui marchait d’un pas décidé. J’entends encore ses chaussures qui raisonnaient sur le bitume. C’est assez rare dans le petit lotissement dans lequel j’habite.

Vers 6 heures du matin, je me réveille définitivement. J’allume tout de suite la télévision. J’ai besoin de cette présence, pour conjurer la solitude, la peur, la nuit…

Le jour est long à venir. Je suis dans mon canapé. Les idées angoissantes commencent leur travail de sape. Un peu plus tard, je tourne la tête pour regarder derrière moi, et je vois par le volet ouvert que le jour s’est levé. Pendant quelques secondes, un sentiment de soulagement m’envahit, très vite rattrapé par l’angoisse d’une nouvelle journée à affronter. Heureusement, aujourd’hui nous sommes dimanche. Je ne devrais pas lutter contre mes peurs pour prendre le bus, croiser des gens dans la rue, discuter…

Je passerai en partie cette journée en famille. Les autres jours de la semaine, je vais dans une association de patients. Je me force à y aller au moins 1 heure. Mais là c’est dimanche. Beaucoup de gens ne travaille pas, ne font pas leurs courses, alors je me sens plus en phase avec eux, puisque moi non plus je ne fais rien, sans culpabiliser.

Le ciel est maintenant complètement levé. La nuit a tiré sa révérence. Je me sens bien. J’aimerai que cet état dure toute la journée. Malheureusement, la maladie me rattrape toujours à un moment ou un autre.

3 réflexions au sujet de « La nuit je broie de noir »

  1. lor

    Très heureuse que tu aies retrouvé le gout d’écrire.
    Souvent j’ai pensé à toi, guettant l’énergie te revenir.
    Courage à toi !!

    Répondre
  2. Laure

    Tu as l’air d’être une magnifique personne. C’est normal d’être angoissé quand on a cette maladie, la schizophrénie. Je te trouve très poétique, et je trouve que tu mènes une belle lutte pour t’en sortir. Moi c’est pareil, j’écris bien, mais je ne sais pas communiquer oralement devant d’autres personnes. Je suis schizophrène et timide, j’ai des symptômes négatifs. J’ai aussi des voix et des visions. C’est pas simple à gérer. Mais tu sais, la vie est belle, même splendide, magnifique, quand on a la santé du corps. L’âme peut avoir des hauts et des bas, c’est comme la météo. Je te souhaite beaucoup de courage, et je t’embrasse très fort.
    Laure

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Merci Laure pour ton commentaire, qui me donne envie de continuer à écrire et de partager ma vie!!!
      Je te souhaite aussi beaucoup de courage.

      Paul,

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *