Mes muscles sont tendus à craquer

Mes muscles

Mes muscles

Mes muscles sont tendus. J’essaie de trouver une solution pour me relaxer, sans y arriver. J’ai déjà fait deux allers retours chez mes parents. Je peux les voir 10 fois fans la journée. Ils viennent de me dire que cela ne les dérangeait pas. Je leur avais posé la question. Ils sont vraiment bienveillants mes parents.

Je suis rentré chez moi. Je me suis installé devant mon ordinateur, et en même temps que j’écris, une agréable musique sort des enceintes de la télévision.

L’association de patients est fermée cette semaine. Je tourne un peu en rond.

Pas facile d’être schizophrène en 2018. Je pense à toutes ces fois, ou je me suis retenu de parler de ma pathologie. La plupart des gens sont ignorants. Ils nous prennent pour de dangereux psychopathes.

D’autres fois, j’ai l’impression que les fils qui relient toutes les choses entres elles, m’apparaissent de façon claires et distinctes. Je parle avec mes voisins, je marche dans mon lotissement, et je suis envahi de toutes ces fausses interprétations. Il faut alors que je rentre chez moi, seul, entres les murs de mon appartement, pour ne pas sombrer complètement.

Je me replie sur moi. Dehors, tout est dangereux et angoissant. Surtout l’après-midi, usé par plusieurs heures de pensées délirantes, je me sens mieux le matin.

Mes muscles se sont un peu détendus. Je vais pouvoir bientôt retourner dans mon canapé.

En attendant, je continue vapoter.

A midi, je prendrais quelques gouttes de CBD, à mettre sous la langue.  Ce cannabidiol aide à me détendre. Il est difficile à dire, si cette substance clarifie mes pensées, au même titre qu’un antipsychotique, comme on peut le lire sur internet. Cela fait quelques jours que j’en prends. Quand ma fiole sera vide. Je pourrais estimer, si je me sens toujours aussi bien.

Une réflexion au sujet de « Mes muscles sont tendus à craquer »

  1. Pixel

    Salut Paul,

    Cette nuit a été un calvaire, j’ai à peine la force de t’écrire tellement mon épuisement psychique m’a foutu ma nuit en l’air. J’ai des douleurs musculaires atroces depuis hier soir, du coup effondrement psychique mes voix se sont amplifiées toute la nuit, je me suis tapé des coups de parano et impossible de me concentrer sur quelque chose.

    Ça faisait longtemps que ces douleurs musculaires n’étaient pas revenues, bref j’ai passé une nuit de merde. Du coup je vais surement dormir le jour quand mon cerveau n’en pourra plus et m’accordera un moment de répit ou je tomberais de fatigue…

    J’ai mal dans tous les muscles de mon corps comme si j’avais fait un marathon. Je ne sais pas si il y a un facteur stress qui a déclenché ces douleurs comme par exemple mon déménagement qui approche et dont je ne me sens pas physiquement de le gérer. Le moindre effort me tue, je vais porter deux meubles et je vais être out… heureusement j’ai un très bon ami à moi si ce n’est mon meilleur pote qui vient me filer un coup de main mais je vais me sentir lâche de le laisser m’aider alors que ce serait à moi de m’en occuper.

    Et petite parenthèse à propos du CBD, je ne toucherai pas cette merde car j’ai eu une très mauvaise expérience avec la weed et le shit qui sont à la base du déclenchement de la maladie, j’étais en surconsommation de cette merde, alors même si on me dit qu’il n’y a pas de THC dans le cannabis thérapeutique, ça reste de la merde, en tout cas pour ce qui est des troubles psychiques et de la schizophrénie en particulier. C’est devenu à la mode depuis quelques années que la ganja est un remède miracle à tous les maux… je veux bien pour certaines pathologies et encore ça reste à démontrer sur par exemple d’épilepsie ou encore pour soulager des cancer mais en aucun cas c’est un remède miracle… je ne suis pas un anti cannabis bien au contraire, il y a des personnes qui le supporte et tant mieux pour eux mais si on en arrive à la vulgarisation de cette drogue et à la légalisation tu vas avoir une nette augmentation des troubles psy. Y’a qu’à voir Amsterdam ou j’y suis passé quelque temps ou j’ai même refumé quelques joints en 2008 pour se rendre compte qu’il y a Dam le jour et Dam la nuit et Dam la nuit c’est le Disney land des toxicos et des cassos à la cervelle fondue.

    J’ai par le passé pris aussi des drogues dures pour pas rester con et peut être aussi parce que je suis trop influençable mais le nombre de fois où j’ai test peuvent se compter sur mes dix doigts de mes mains et ma foi je me suis rendu compte que ça n’était pas fait pour moi et heureusement je n’ai jamais été dans la surenchère sauf pour le cannabis qui a détruit ma vie alors que je n’avais que 19 ans, donc un gamin.

    Voila Paul, c’est tout pour aujourd’hui, j’avais besoin de me confier et ton blog est un refuge et comme je le dis souvent, j’ai découvert ton blog en 2015 pendant une rechute ou j’étais asphyxié par les angoisses de mort et tu m’as permis de sortir la tête de l’eau.

    Courage Paul, courage à tous les schizophrènes, bipolaires et tous ceux qui souffrent psychiquement.

    Prends soin de toi Paul

    À bientôt

    Pixel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.