Lassitude

lassiude

Lassitude

Lassitude, je me sens comme anéanti. Je marche, toujours pour faire la même route. De mes parents à chez moi et de chez moi à mes parents. Ils ont un jardin, alors c’est bien agréable, lorsque l’on habite en appartement sans terrasse. Je regarde le ciel, les nuages. Je me plonge dans l’immensité de ce qui me dépasse. Déjà que mes idées ne sont pas très claires, alors je dois faire deux fois plus attention. Les angoisses arrivent vite.

Lassitude aussi, d’avaler tous ces comprimés trois fois par jour. Parfois, ils restent bloqués dans ma gorge. Comme si mon corps les refusait, surtout le matin. Au réveil, je n’aime pas être pris au dépourvu.

Je suis en weekend. Pas de bus à prendre pour aller à l’association de patients. C’est un stress en moins.

Heureusement, en ce moment j’ai ma famille au complet, chez mes parents. Mon frère que j’adore !!! Il n’est au courant que depuis peu de ma pathologie. Il pensait juste que j’étais atteint d’angoisses et de dépression. C’est vrai que cela fait plusieurs années que je n’ai pas quitté ma région. Que je ne vais pas chez lui car c’est trop loin, à cause de mes angoisses.

Lassitude de ne pas partir en vacances, de ne pas changer de paysage. J’ai envie de m’allonger sur une plage de sable fin. De sauter dans une eau revigorante.

Lassitude, comme un robot, de faire tout le temps les mêmes choses. Vapoter toute la journée, devant la télévision ou en écoutant de la musique, dans un canapé déformé sous mon poids. Dans un appartement calme. En ce moment, je n’entends que rarement mes voisins. Pourtant leurs angueulades étaient déstressantes, je me sentais moins seul. J’étais comme une petite souris.

Il est 17h00 et je ne sais pas ce que je vais faire du reste de ma journée. Fermer les volets, me mettre dans mon lit pas trop tard, pour ne plus avoir à penser.

3 réflexions au sujet de « Lassitude »

  1. Pixel

    Bonsoir Paul,

    Pareil de mon côté, la lassitude s’installe, j’ai déménagé, donc mon ordonnance n’est plus valable, pour faire durer jusqu’à la prochaine, je prends mon traitement un jour sur deux, je me suis installé à plus de 400 bornes de chez mes parents.

    Parfois mes angoisses m’envahissent, mes voix sont revenues je lutte clairement le plus clair de mon temps. Heureusement j’ai mon permis de conduire et je peux aller prendre l’air même si je ne connais pas bien encore la région. Sortir me fait du bien.

    Par contre en ce moment c’est une chape de plomb qui s’abat sur mon mental et qui me cloue quasi toute la journée au pieu. Ces voix me fatiguent je joue à la console pour m’occuper et les chasser.

    Courage Paul car il en faut.

    A Bientôt

    Pixel

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Bon courage à toi aussi Pixel. Tu ne peux pas voir même un médecin généraliste, pour avoir une ordonnance, et prendre ton traitement normalement?

      Paul,

      Répondre
  2. Pixel

    Bonjour Paul,

    Si il faut que j’en trouve un ici mais d’après ce que l’on m’a dit c’est sur dossier, de toute manière il va falloir que je contacte le CMP de ma nouvelle région.

    A bientôt Paul,

    Pixel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *