Mon canapé

Canapé

Canapé

Je ne me sens pas bien du tout cet après-midi. La tête dans un étau. Un sentiment de mal être qui me plonge dans un abime noir, sans lumière. Je m’installe dans mon canapé à la recherche d’une occupation quelconque qui pourrait me changer les idées. J’allume la télévision. Ce n’est pas facile, je zappe de chaine en chaine sans trouver mon bonheur. Au contraire cette dernière me fait du mal. Plus je la regarde et moins je me sens bien. J’éteins alors mon petit écran. Soudain, le silence devient assourdissant. Je mets un peu de musique pour me tenir compagnie. Pareil, je me sens mal. Mon corps tout entier réclame une personne de chair et d’os avec qui échanger. Tous mes amis sont au travail et puis je ne peux pas les faire venir comme ça en claquant des doigts. Il n’y a personne dehors, pas de bruit chez mes voisins non plus. Je pourrai être le dernier Homme sur terre, cela ne serait pas diffèrent.

L’interphone sonne. Je descends, on ne s’entend pas bien. Une dame cherche des appartements à acheter. Je lui réponds que je ne suis pas au courant de telles transactions. Je remonte rejoindre ma solitude. Je suis tenté d’aller m’installer dans mon canapé puis au final, je décide de me mettre devant mon pc. Encore un autre écran.

Je me sens mal. J’ai envie de voir du monde mais mon agoraphobie m’empêche de prendre le bus pour aller à l’association de patients, par exemple.

Je ne sais plus quoi faire. Mon corps est comme engourdi et mon cerveau n’est plus capable de se concentrer sur rien. C’est un vrai cauchemar. Je n’arrive plus à taper sur un clavier ni écrire une phrase cohérente.

Il reste encore de nombreuses heures avant que je ne puisse aller me réfugier dans le sommeil.

6 réflexions au sujet de « Mon canapé »

  1. Pixel

    Salut Paul,

    Quand je suis dans ces états, je me mets sur ma console de jeux, c’est le seul moyen pour moi de me détendre l’esprit et ne penser à rien. J’ai lu dans un article récemment que les jeux vidéos pouvaient apaiser les états de démence chez les personnes agées. Chez moi ça m’aide à calmer mes hallucinations auditives et les angoisses.

    J’appécie certains jeux du dixième art comme des bons films étant donné que je n’arrive pas à me concentré sur un programme tv en direct ou une émission radio à cause de ma paranoïa et des hallus. En revanche je peux regarder un dvd ou écouter de la musique sans problèmes même si j’ai toujours ces soucis de concentration.

    J’essaierai bien d’écrire mais comme toi, quand je suis dans ces états c’est quasi impossible. En ce moment je suis très fatigué et j’ai comme des courbatures, je me dis que cela doit être le manque d’exercice. Puis tous les problème qu’une personne schizophrène peut vivre au quotidien.

    Je commence doucement à m’habituer au nouveau traitement de ma psychiatre mais c’est pas encore ça. J’ai rendez vous le 22 pour faire le point. En général quand je sors de son bureau, je me sens mieux, rassuré. Puis au bout de quelques jours c’est reparti pour l’enfer et la fatigue quotidienne.

    A bientôt Paul

    Pixel

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Salut Pixel,

      C’est bien que tu aies trouvé un moyen grâce à la console de te sentir mieux. Moi aussi en sortant de chez ma psychiatre, en général je me sens mieux.

      Paul,

      Répondre
  2. Pixel

    Salut Paul

    J’espère que tu vas bien. Si t’as le courage et que tu es en état, je peux te conseiller un livre sur le thème de la schizophrénie. Le bouquin est écrit par Stéphane Alexandre, le titre du livre c’est « le coupe ongles ». L’auteur raconte à travers ce livre comment il a vécu la maladie de son fils Nico, qui s’est déclarée à 19 ans.

    D’habitude je préfère lire des textes écrits par la personne malade. Je m’identifie plus car moi même étant malade. C’est d’ailleurs pour ça que je viens sur ton blog car j’arrive à comprendre grâce à tes articles le mal qui me ronge depuis mes 19 ans à moi aussi. Mais ce bouquin est une façon ou du moins un autre point de vue, qui permet de se faire une idée de comment nos proches vivent notre mal être, notre pathologie, notre maladie.

    Il faut avouer que nous malades nous sommes souvent trop axés sur nous même et notre souffrance, alors que pour les proches, du moins au moins certains souffrent comme nous de par notre état.

    Bref, je ne vais pas m’attarder plus longtemps.

    Prends soin de toi Paul à bientôt.

    Pixel

    Répondre
  3. Valérie

    Bonjour Paul
    Tu n’as jamais pensé à prendre un animal de compagnie ? Un qui soit pas trop envahissant ni pénible à entretenir,comme des poissons dans un aquarium par exemple ou un petit hamster. S’occuper d’un animal ça occupe, ça change les idées, on se sent moins seul et on a des échanges très sympas…oui,même avec des poissons rouges ! Courage.

    Répondre
  4. Pixel

    C’est une bonne idée Valérie. J’ai des chiens et ils m’apportent beaucoup d’amour. Après Paul je ne sais pas si tu aime les animaux mais c’est une excellente idée proposé par Valérie.

    Répondre
  5. Pixel

    J’ai un chat aussi mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas trop ça dans un de tes articles même si il peut te tenir compagnie comme tu le disais. Ou un petit chien, type bulldog anglais ou bouledogue français. Un chien à poil court, j’ai des Lhassa Apso et deux Yorks même si ce ne sont pas des chiens pouponné pour des défilés, ça demande quand même plus d’entretien. Tonte ou toilettage. J’ai un berger allemand aussi mais un gros chien n’est peut être pas une bonne idée pour un appartement. Sinon t’as les oiseaux aussi, une race qui est bien, ce sont les serins du mozambique, à l’achat c’est pas très cher vu que tu dois avoir un petit budget, leurs chants sont mélodieux, ils sont de petites tailles et ne sont pas aussi « casse la tête » comme peuvent l’être des mandarins par exemple. Sinon tu a les moineaux du Japon aussi. Bref c’est à toi de voir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.