Nouvelle année

année

Année

Nous sommes le 31 décembre 2015 et j’ai une soirée de prévu, avec des amis qui ont la même particularité psychique que moi. C’est à 20 heures et j’espère être assez en forme jusque-là pour fêter la nouvelle année. Cela fait plusieurs années que je passe la saint Silvestre seul, dans mon appartement à entendre les voisins faire la fête et les feux d’artifices pétarader… Pour l’instant tout va bien, je suis motiver pour sortir ce soir. J’espère que mon entrain va durer et que je ne vais pas faire faut bon à mes amis au dernier moment. Je ne sais jamais trop comment ma santé évolue.

Hier, l’après-midi fut assez dur. La visite de ma psychologue à domicile ne m’a pas fait du bien. Lors de sa visite précédente je n’étais vraiment pas en forme et tout est remonté à la surface. L’étau dans ma tête et la souffrance psychique m’ont contraint à me mettre dans mon lit vers 19h00. Je n’en pouvais plus.

Heureusement, ce matin je me sens bien. J’ai même discuté avec un ancien professeur d’anglais, que j’avais eu au lycée et que j’ai retrouvé à la boulangerie du quartier. Lors de ces années, pas les meilleurs pour lui m’a-t-il confié, j’étais un élève assez studieux. Il était dans un lycée difficile et pas toujours apte à se faire respecter avec les autres classes. Aujourd’hui, cet homme souriant et débonnaire est à la retraite.

A cette heure, le soleil brille et cela me fait un peu oublier la journée d’hier. Une nouvelle année va bientôt commencer. Je souhaite de tous mes vœux que la recherche en santé mentale comprendra mieux les maladies psychiques, pour toutes les personnes qui souffrent dans leur âme et dans leur chair. C’est un domaine de la médecine qui est trop souvent mis de côté.

6 réflexions au sujet de « Nouvelle année »

  1. Pixel

    Bonjour Paul,

    Bonne année, je te souhaite que le meilleur, que du bonheur et que niveau santé ça aille le mieux possible pour toi.

    Depuis un bon moment je cherche à me documenter ou du moins à regarder le plus possible des reportages, témoignages et à lire tout ce qui touche de près ou de loin à la schizophrénie. J’ai vu sur ton blog qu’il y a deux liens de bouquins sur amazon. C’est toi qui les a écrit? Je voulais savoir aussi si c’était un format papier ou des ebooks. Quoi qu’il en soit je suis intéressé mais je ne pourrais les prendre qu’à partir du mois prochain enfin courant du mois, faut que je me fasse à l’idée que l’on est en 2016.

    En ce moment je lis un bouquin de Stéphane Alexandre. Il raconte à travers ce bouquin comment son fils à été fauché par la schizophrénie à l’âge de 19 ans. Au début de ma maladie je m’étais acheté deux trois bouquins sur la schizophrénie mais c’était plutôt des livres techniques, avec des statistiques, ils expliquait plus ou moins avec un langage scientifique comment les neuros et la maladie en général agissaient dans le cerveau. Même si je ne suis pas stupide, c’était assez barbant à lire et je ne comprenais pas tout.

    En tout cas je pense prendre tes deux bouquins, surtout que tu es quelqu’un qui écrit super bien et c’est agréable de te lire.

    Pixel

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Bonjour Pixel,

      Bonne année aussi, je te souhaite force et sérénité. Oui j’ai écrit les deux nouvelles. Sur « une vie ordinaire ou presque » je fais une promotions livre gratuit à partir du dimanche 3 janvier 2016. Cette promotion durera 5 jours. Le livre n’est disponible qu’au format électronique, ordinateur, liseuse électronique…

      Paul,

      Répondre
  2. Pixel

    Merci Paul pour tes voeux. Et pour ta nouvelle c’était juste pour savoir. Je ne suis pas habitué à ce genre de format électronique, donc je ne sais pas trop comment cela se passe. Il faudra y télécharger via amazon?

    Répondre
  3. Pixel

    Salut Paul,

    J’ai lu ta nouvelle, je l’ai trouvé excellente. J’ai eu un peu de mal au début à m’adapter au format numérique mais après ça été. Je pense que tu as du t’inspirer de ton vécu personnel pour l’écrire et ma foi, en te lisant je me dis que l’on a tous , nous schizophrènes des choses en commun au niveau de notre pathologie. Dans nos délires ou hallucinations. Je dois avouer sans arrières pensées perverses ou masochistes que cela fait du bien de voir d’autres personnes raconter à travers leur vécu, de voir qu’il y à d’autres personnes qui sont passées par là ou nous mêmes sommes passés. Comme je te l’ai dit dans un commentaire ultérieur, je ne connais pas d’autres personnes atteintes par cette maladie. D’une certaine manière cela me réconforte même si ça parait bizarre. Il n’est pas toujours évident pour un schizophrène dit « isolé » dans ses délires de ne pas sombrer dans sa souffrance en ne savant plus distinguer de ce qui est réel ou non.

    J’ai hâte de lire ta deuxième nouvelle que j’achèterais surement ce mois ci. Merci pour ce cadeau de début d’année Paul, j’espère que tu continuera d’écrire des nouvelles ou sur des formats plus longs même si le fait d’être malade n’est pas évident et que l’on ne peut pas faire tous les jours ce que l’on voudrait faire; enfermés dans notre prison psychique dans les moments ou ça ne va pas et qui paralysent notre vie.

    Dans ton dernier article tu as l’air d’aller mieux et j’espère que cela continuera pour toi et que tu pourras exploiter et je le pense sincèrement un réel talent pour l’écriture.

    A bientôt Paul

    Pixel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.