Conséquence des neuroleptiques ?

neuroleptiques

Neuroleptiques

Le ciel est gris. Il pleut un peu. Après avoir pris mon traitement à 7 heures précise, je me suis installé devant la télévision. Petit à petit, j’ai senti le Tercian faire son effet. C’est un des neuroleptiques à effet sédatif. Autant dire qu’il ne faut pas se lancer dans un marathon après son absorption. La fatigue est trop intense. Je prends aussi d’autres neuroleptiques qui ne sont pas sédatifs. C’est un sacré cocktail que j’avale trois fois par jour. Les anxiolytiques, les neuroleptiques sont autant de molécules qui ont un impact sur mon cerveau.  A long terme, je ne sais pas quelles en seront les conséquences.

Ce matin, je suis allé faire quelques courses dans le supermarché pas loin de chez moi. C’est un peu le seul moment de la journée ou je vois un peu de monde. Le reste du temps, quand je ne suis pas à l’association de patients, Je suis chez moi ou chez mes parents. Autant dire que j’ai une vie sociale assez limitée.

Aujourd’hui mes parents ne sont pas là et l’association est fermée. Je vais encore passer la journée sans voir personne. Le matin, cela ne me pose pas trop de problèmes, mais l’après-midi, c’est bien souvent interminable. Je m’installe dans mon lit lorsque je souffre trop, pour y passer une demi-heure, puis je déambule dans mon petit appartement. Quand je me sens mal, j’ai l’impression qu’un étau compresse mon cerveau. Je ne peux alors plus me concentrer sur rien. Ni télévision, ni livre, ni écrire ne sont alors possible. Je ne supporte plus non plus la présence d’autres personnes.

Le ciel ne s’est pas dégagé et il fait toujours gris. Je peux voir de ma porte fenêtre, un monde qui me fait un peu moins peur que d’habitude. C’est par période que ma pathologie est la plus dure à vivre, comme une monté de fièvre qui peut durer des moins.

3 réflexions au sujet de « Conséquence des neuroleptiques ? »

  1. Pixel

    Bonjour Paul

    J’appréhende les cocktails aussi, j’ai été voir ma psychiatre aujourd’hui. Je change de neuro, donc je vais en prendre deux pendant un certain temps, le temps de faire la transition entre les deux. Elle m’a augmenté les anxios aussi. A voir ce que donne le traitement d’ici deux ou trois semaines pour après passer en injections retards. Ma mère est à la maison en ce moment mais dès qu’elle va reprendre le boulot je sais que je vais pas être bien. J’ai du mal à m’occuper et à rester concentré. Je reste allongé parfois toute la journée pour mettre mon cerveau sur « off » ou en veille, naviguant dans un état entre le sommeil et l’éveil qui calme les douleurs psychiques.

    Si tu n’écris pas d’ici le 31 décembre, je te souhaite de passer une bonne fin d’année, enfin j’espère que ça ira pour toi.

    Courage Paul, à bientôt

    Pixel

    Répondre
    1. Paul Auteur de l’article

      Bonjour Pixel,

      Je te souhaite le meilleur pour l’année à venir. Je sais que ce n’est pas toujours facile mais il faut s’accrocher.

      Paul,

      Répondre
  2. Pixel

    Bonjour Paul,

    Merci, ça me fait super plaisir! Je te souhaite exactement la même chose et surtout la santé. Il faut s’accrocher oui. J’espère que tout se passera bien pour toi ce soir et que tu vas profiter de ce moment. Moi de mon côté je vais fêter ça tranquillement et calmement en famille.

    A bientôt Paul

    Pixel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *