La télévision nous ment

télévisionJe ne compte plus les fois à la télévision, ou les termes comme déséquilibré, schizophrène, psychose, psychiatrique, ont été employé suite à un fait divers tragique.

Je condamne fermement toute forme de violence.

Il est malheureux que nous soyons tous mis dans le même sac. Mieux faut éviter de dire que l’on souffre de schizophrénie.

Avec mes parents, ce mot est tabou. Je sens qu’il fait mal à mon père et je ne le prononce donc que très rarement.

Les personnes en souffrance qui viennent sur ce blog connaissent bien la réalité de cette maladie qui n’est pas celle décrite dans les informations à la télévision.

En ce moment, j’ai l’impression d’être relativement lucide, même si ce matin de bonne heure, j’ai eu besoin de l’horloge et de la télévision, pour m’assurer que ce n’était pas le soir. J’étais désorienté, avec un soleil trop peu présent, comme dans un long tunnel noir.

Après avoir pris le bus, la machine était repartie et je pouvais de nouveau faire confiance à ce que je voyais. La solitude me rend fou.

Malheureusement, je suis obligé de déployer des efforts, parfois insurmontables, pour aller vers les autres.

Je ne compte plus les journées, voir les semaines, passées dans m’on petit appartement à regarder la télévision, jusqu’à l’overdose.

Chaque jour est un défi à relever, pour sortir et aller vers les autres, comme avec le «rocher de Sisyphe ». Il faut sans cesse recommencer, c’est un véritable enfer comme dans la mythologie.

La télévision me berce et bien que je la critique, je la regarde pendant des heures. Je ne suis pas très cohérent. Dans l’idéal, Je voudrais la jeter par la fenêtre et vivre pour de vrai. M’envoler et voyager à travers le monde, pour rencontrer toute sa diversité et revenir près de l’arbre ou j’ai passé mon enfance.

2 réflexions au sujet de « La télévision nous ment »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *